mentions légales politique de confidentialité

copyright © 2021 Embarquements
#3
Automne 2021
 édito   Je saturais d'aventuriers. J'en avais marre de L'As des As, ce gendre idéal toujours prompt à publier chaque jour sur ses réseaux sociaux la photo parfaite de son expédition. Il y avait aussi Le Guignolo, celui parti traverser à pied des régions sauvages avec des médicaments dans sa besace pour soigner la misère du monde. Quant à L'Alpagueur, il était devenu ma tête de Turc. J'en soupais de ses clichés, muscles bandés et tatouages exhibés, lesquels narraient à coups de posts et de stories sur Instagram moins ses périples que son quotidien insipide. Le Doulos !

Le professionnel avait également surgi dans ma vie. Lui a une gueule, du charisme et surtout une aventure spectaculaire à vendre. Une qui va le propulser sur le devant de la scène et lui permettre de dérouler son business model. Lui aussi doit se montrer partout, jouer des coudes et du réseau, quitte ensuite à en oublier des fondamentaux. Moins requin avait été L'Héritier, à qui rien ne peut normalement arriver. L'Incorrigible avait quant à lui été plus malin, préférant d'entrée de jeu me flatter. Oui, bien sûr, j'étais Le Professionnel le plus talentueux du milieu, ou plutôt du marché. Lui avait besoin de ma plume pour écrire son prochain livre. Sa vie était d'ailleurs digne d'un roman d'aventures. Bien entendu, nous allions partager les gains colossaux des ventes de "notre" futur best-seller. Quant aux pourcentages, la promesse était plus vague. Comme Un singe en hiver à qui l'on n'apprend plus à faire des grimaces, je n'avais alors plus répondu à ses incessantes relances. De toute façon, lui voyageait tous azimuts tandis que je partais en Week-end à Zuydcoote faire du char à voile le long de la mer du Nord. Ainsi donc, de nouveaux aventuriers 2.0 étaient devenus Les Acteurs incontournables du milieu, et moi Le Marginal. Né au mitan des années 1970, j'étais déjà has-been avant d'avoir été. La Scoumoune, oui ! Les Morfalous et autres bâfreurs, boustifailleurs, gloutons, goinfres et fabricants d'aventures me ringardisaient définitivement.

À bout de souffle, j'ai pris la tangente cet été. Direction un bout de l'Europe, cap sur les Balkans et la Slovénie pour m'aérer les neurones. Au Robinson River Camp, dans le nord-ouest du pays, j'ai été gâté. Là-bas, dans ce site sans électricité, ni eau courante, ni douche chaude, et encore moins de wi-fi, le temps s'est égrené autrement. Tout cela au bord d'une rivière, d'une forêt… et d'un champ de cannabis ! Même sans fumer, un détail m'a intrigué dès mon arrivée : la présence en hauteur d'immenses filins recouvrant un quart du terrain. Était-ce pour dissuader les parapentistes d'atterrir ici ? Le cerveau en ébullition, j'étais perdu dans mes pensées quand il a surgi de sa cabane, sans faire "toc, toc, badaboum…". L'approche a été plus furtive, et d'abord silencieuse. Le visage émacié, le nez aquilin, la silhouette fine, le cheveu court, le regard pénétrant, la cinquantaine alerte, il avait tout de l'ancien militaire, et même du "barbouze". "No speaking English but Russian and Slovenian" m'a-t-il lancé dans un anglais râpeux à souhait. Il allait être a priori difficile de se comprendre. L'euro est heureusement un langage universel. Mon hôte s'est alors montré un brin plus prolixe. Le cannabis du champ voisin était cultivé pour un usage médical. Quant aux filins métalliques, il s'agissait d'antennes relais. Alexander était russe et slovène mais surtout radioamateur, et donc pratiquant d'un loisir qui consiste à établir des liaisons radio avec d'autres passionnés disséminés dans le monde entier. À l'heure des connexions à haut débit et du "m'as-tu-vu" numérique, j'aime ces anachronismes et ces gens à rebours de leur temps. Le dernier matin, avec Alexander nous sommes partis assister au lever du soleil dans ses montagnes. L'instant magique incitait à la contemplation et au silence. Le Magnifique est décidément partout à condition de savoir déconnecter. Bébel-ement vôtre.

Restons forts et inspirés !

Stéphane Dugast


Philosophie


Créateurs


Actualités